Avis - Bilan de la qualité de l'eau potable

Lors de sa 20e séance ordinaire tenue le 29 mars 2017, le conseil du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James (GREIBJ) a déposé le bilan annuel de la qualité de l'eau potable de l'ensemble des réseaux du GREIBJ, conformément à l’article 53.3 du Règlement sur la qualité de l’eau potable (RLRQ, chapitre Q-2, r.40).

Un exemplaire du bilan annuel de la qualité de l’eau potable est disponible pour consultation aux bureaux du GREIBJ, à l’adresse suivante :

Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James

110, boulevard Matagami, C.P. 500

Matagami (Québec) J0Y 2A0

Tout utilisateur de cette eau peut en demander copie à la soussignée.

 

Me Annie Payer
Greffière

Écrasement d’avion sur la Rivière Broadback - Le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James offre ses condoléances à la famille et aux proches

MATAGAMI, le 3 mai 2016  - À la suite du tragique accident aérien survenu sur la rivière Broadback le samedi 30 avril dernier ayant causé le décès de M. Steve Paradis, 45 ans de Senneterre, le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James désire offrir ses condoléances à la famille Paradis, aux proches ainsi qu’aux citoyens de Senneterre.

« C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès de M. Steve Paradis qui était à bord de l'avion en direction de la Rivière Broadback. En mon nom personnel et au nom de l'ensemble des membres du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James, nous offrons nos plus sincères condoléances à tous les proches de M. Paradis, notamment à sa conjointe et ses deux enfants » a déclaré le Grand Chef Dr. Matthew Coon Come, président du Gouvernement régional.

Le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James reconnaît également le courage des deux autres occupants de l’avion, M. Mario Delcourt ainsi que le frère de la victime, M. Jean Paradis. De plus, le bon travail de la Sûreté du Québec relativement à cet incident est souligné.

En lire plus

LE GREIBJ RÉITÈRE SA DEMANDE D’UNE ENQUÊTE PROVINCIALE SUR LES RELATIONS ENTRE LES FORCES DE L’ORDRE ET LES PEUPLES AUTOCHTONES

Matagami, le 18 novembre 2016 – Le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James (GREIBJ) demande à nouveau la tenue d’une enquête judiciaire provinciale sur les relations entre les forces de l’ordre et les peuples autochtones.

L’annonce de la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), cet après-midi à Val d’Or, de ne déposer aucune accusation en rapport avec les dossiers de notre région remis par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) suite aux allégations de nombreuses femmes autochtones en octobre 2015, a pour effet d’établir de façon irrémédiable un fossé encore plus important entre les forces de l’ordre et les peuples autochtones.

Les décisions du DPCP, devant se fonder sur les principes fondamentaux du système judiciaire, ne doivent pas servir de conclusion aux faits troublants dénoncés publiquement par de nombreuses femmes autochtones. Les situations ayant fait l’objet d’enquêtes menées par le SPVM ne sont malheureusement en fait que les symptômes d’une situation d’autant plus préoccupante où une partie importante de la population ne pourra plus faire confiance à ses institutions.

Un principe fondamental de la justice est justement que la population ait confiance en son système, et à cet égard nos institutions ont l’obligation de ne poser aucun geste qui serait de nature à la déconsidérer. Nonobstant les dossiers des individus enquêtés, la présente situation est beaucoup plus large et demande une action ferme des plus hautes instances.

Le 15 novembre dernier, Me Fannie Lafontaine, observatrice civile indépendante, déposait son rapport en confirmant que le SPVM avait mené son enquête selon les plus hauts standards, ne soulignant que quelques bémols à certains égards. Me Lafontaine rapporte également en entrevue média qu’elle serait surprise qu’il n’y ait aucune accusation.

La seule façon de tenter de reconstruire les ponts, de rétablir des bases solides auxquelles pourraient adhérer l’ensemble des parties concernées, est d’aller au fond des choses, dans un processus transparent et ayant de stricts principes d’équité, soit en mettant sur pied immédiatement une enquête judiciaire provinciale sur les relations entre les forces de l’ordre et les peuples autochtones, tel que nous l’avions demandé en janvier 2016.

Sans un geste clair et rapide posé par le Gouvernement du Québec, nous savons que la détresse des parties concernées ne cessera d’augmenter et que cet épisode des décisions du DPCP ne sera en rien une conclusion satisfaisante pour personne, mais seulement un autre triste chapitre qui contribuera à détériorer la situation davantage. Dans un tel contexte, le statu quo est inacceptable. Le GREIBJ en appelle au Gouvernement du Québec d’assumer son autorité et son leadership sans s’en remettre à l’enquête fédérale, estimant que le contexte actuel requiert des actions extraordinaires.  

À propos du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James

Le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James est régi selon les lois du Québec et exerce les mêmes compétences, fonctions et pouvoirs sur les terres de la catégorie III situées dans le territoire d’Eeyou Istchee Baie-James que ceux autrefois attribués à la Municipalité de Baie-James. Il peut déclarer sa compétence à l’égard des domaines de compétence relevant d’une municipalité régionale de comté (MRC) et il agit également à titre d’instance de développement régional et de concertation à l’égard du territoire et des ressources du territoire. Situé entre les 49e et 55e parallèles, le territoire administré par le Gouvernement régional est d’une superficie totale d’environ 277 000 km2.

- 30 -

Source : 

Mme Johanne Lacasse
Directrice générale
819 739-8040

Nomination du Grand Chef Dr. Matthew Coon Come à titre de président

WHAPMAGOOSTUI, le 27 janvier 2016 – Au cours de la 13e séance ordinaire du conseil du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James (GREIBJ), le Grand Chef Dr. Matthew Coon Come a été officiellement nommé au poste de président. En vertu de la loi, la direction du GREIBJ alterne entre des représentants cris et jamésiens à tous les deux ans.  

« C’est avec grand plaisir que j’accepte mon mandat à titre de président du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James. Ce partenariat est essentiel pour la gouvernance juste et appropriée de notre immense territoire. Nous sommes en pleine période de grands projets, plans et idées pour l’avenir. Par conséquent, nous devons tous jouer un rôle actif pour assurer que nous soyons au cœur des décisions prises collectivement qui seront les plus bénéfiques pour le territoire, pour les gens et notre avenir. » - Grand Chef Dr. Matthew Coon Come.

Les membres du GREIBJ tiennent à remercier Mme Manon Cyr pour sa contribution au cours de son mandat de première présidente du Gouvernement régional. Pendant cette 13e séance ordinaire du conseil, Mme Cyr a été élue par ses pairs au poste de vice-présidente du GREIBJ. Mme Cyr est également mairesse de la Ville de Chibougamau.

À propos du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James

Le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James a été créé en vertu de l’Entente sur la gouvernance dans le territoire d’Eeyou Istchee Baie-James de 2012. Responsable de la gestion des terres de catégorie III de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, le GREIBJ est la plus grande municipalité au Canada, occupant plus de 275 000 km2 dans le Nord-du-Québec. Le conseil est formé des chefs et maires élus des communautés, municipalités et localités de la région. 

La structure de ce gouvernement nouvellement formé est adaptée aux enjeux, défis, et réalités de ce territoire. L’autorité accordée au GREIBJ est d’assurer une participation égale de tous les résidants, tant cris et jamésiens, dans le développement de la région en créant des conditions propices aux projets.

- 30 -

Source :      
 Johanne Lacasse, directrice générale

Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James

Téléphone : 819 739-8040

Téléc. : 819 739-2713

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.